À TÉLÉCHARGER Les Textes de Ventes BEST-SELLERS du Meilleur Copywriter - Eugène Schwartz, lui-même !
CLIQUEZ ICI pour recevoir Les Meilleures Lettres de Vente de Robert Collier (Nouvelle édition) !
CLIQUEZ ICI pour recevoir Les Secrets du Copywriter Gary Bencivenga surnommé "Best in America" pour Booster Vos Réponses Publicitaires !
RECEVEZ LE TEXTE HYPNOTIQUE capable de faire entrer des TONNES DE CASH SUR VOTRE COMPTE BANCAIRE
CLIQUEZ ICI pour recevoir votre accès GRATUIT à la Bibliothèque du Succès Des Millionnaires du Web
CLIQUEZ ICI pour recevoir GRATUITEMENT La Lettre Copywriting de Gary Halbert (un des plus grands copywriters, faiseur de fortune ayant jamais existé)
LAISSEZ LE MULTIPLICATEUR DE PROFITS PAR EMAILS générer des milliers d'euros pour vous, "en un instant"
Comment Séduire et Persuader Des Clients Avec Seulement Vos Mots !
Doublez Vos Ventes En 30 jours ! Le podcast Oui Ca$h Copy ! vous révèle une fois par semaine des Résultats Étonnants...

Traduction de la Lettre de Gary Halbert : cliquez ici pour voir l’originale.

Depuis :
Le sud du ruisseau Jewfish

Je suis en danger.

C’est vraiment vrai. Ce n’est pas une introduction que j’utilise pour la valeur choc. Non, ce n’est pas une blague non plus. Ou un prélude intelligent à une leçon de marketing. Les voyants d’alarme dans ma tête résonnent et hurlent, exigeant strictement l’attention.

Pourquoi ? Écoutez : j’ai reçu un coup particulièrement chaud ces derniers temps et ça commence à me faire mal à la tête. D’une part, je viens de produire ma première émission télévisée (il s’agit du régime médical de Beverly Hills) et je pense que c’est un très bon premier effort. D’autre part, je viens de battre l’un de mes anciens paquet de contrôle de publicité par correspondance et maintenant mon client peut doubler utilement son calendrier d’envoi.

Et Il Envoyait Déjà 700 000 Emails Par Mois !

Etc. Mais surtout, en ce qui concerne mon ego, je viens de recevoir une lettre d’un homme du nom de Drayton Bird, vice-président d’Ogilvy and Mather Direct à Londres. Et, la raison pour laquelle cette lettre était si bonne pour mon ego est qu’il m’écrivait pour me dire qu’il communiquait fréquemment avec David Ogilvy par téléphone et que M. Ogilvy venait de lui envoyer tous les anciens numéros de mon bulletin, y compris ce que M. Bird mentionne comme une “brillante” lettre avec la réception d’un billet d’un dollar. M. Bird voulait notamment savoir s’il pourrait inclure certains de mes travaux dans la nouvelle édition de son livre intitulée “Common Sense Marketing”.

Eh bien, je ne sais pas pour vous, mais pour mon argent, David Ogilvy est sans conteste l’homme de la publicité le plus astucieux et, avoir capté son attention à travers ces lettres est la plume du prix dans mon chapeau de guerre égoïste.

Sauf en ce qui concerne les chiffres produits par un bon marketing : Ceux-ci restent, bien entendu, la plus haute récompense de votre travail.

Ou bien l’ acte d’accusation suprême.

Avez-vous déjà entendu parler des prix Caples ? John Caples est l’un de mes héros marketing, mais la nouvelle ride dans les récompenses données en son nom me rend malade. Vous savez ce que certaines personnes ont décidé de faire à propos des Caples Awards ? C’est la chose suivante : il n’est pas nécessaire que le marketing direct en cause soit un vainqueur pour que l’écrivain remporte le prix, il doit seulement être « créatif ».

N’est-ce pas gentil ? Cela doit vraiment réjouir le cœur de nombreux clients, après que la campagne de publicité idiote et stupide de quelque imbécile ait rendu la ville complètement démunie, de savoir que l’écrivain a remporté le prix “Caples”.

Honte à tout le monde connecté.

Pardonnez-moi, je m’éloigne du sujet. Quoi qu’il en soit, pour revenir à ce que je disais, si vous deviez visiter mes bureaux et parler au personnel, vous verriez des photos de moi avec des célébrités et des clients, vous verriez que j’ai une magnifique femme et aimante, vous verriez des lettres encadrées sur les murs des abonnés et des clients que j’ai aidés pour gagner beaucoup d’argent, vous me verriez travailler avec mes enfants, vous nous verriez tous rire et rigoler et passer un bon moment alors que tout le monde travaille comme un fou et, si vous pouviez aussi lire dans mes pensées, vous verriez un homme (moi) dangereusement près de faire l’une des erreurs les plus meurtrières qu’un homme puisse commettre, à savoir…

Commencer Croire À Ses Propres Relations Publiques!

Cela peut être fatal. Je ne parle pas de nuire à votre entreprise (même si cela peut très certainement être le cas), je parle de fatal , fatal.

Comme il était une fois quand c’était presque le cas pour moi. Écoutez : Vous souvenez-vous comment, dans mon discours de publicité par correspondance, pour vous amener à vous abonner, j’ai promis d’écrire sur “le côté sombre du succès” ? Eh bien, il est temps que je fasse cela. Par conséquent, cette lettre n’explique pas comment améliorer votre marketing ou gagner plus d’argent. Non, cette lettre explique comment empêcher votre succès de gâcher votre vie comme il l’a presque fait pour la mienne. Si vous avez des enfants et / ou des personnes que vous aimez et si vous pensez que ces lettres ont de la valeur, c’est celle-ci, de loin, qui serait la plus importante pour que vos proches puissent la lire. Ce que vous allez apprendre, c’est à quel point un homme supposé intelligent (comme le “Gourou Gary”) peut être bête, stupide et ignorant. Mais laissez-moi vous suggérer une chose : avant de sourire et de vous montrer condescendant à propos de la stupidité que je vais révéler et de dire : “Halbert est vraiment stupide, cette stupidité ne m’arrivera jamais”, je vous suggère d’écouter ce petit murmure derrière votre esprit qui dit…

N’en soyez pas trop sûr.

N’en soyez pas trop sûr.

N’en soyez pas trop sûr.

Remontons dans le temps jusqu’au premier semestre de 1973. À l’époque, je vivais vraiment dans le luxe. J’avais vendu la moitié de ma participation dans Halberts Inc. (société de blason avec plus de 7 millions de clients) pour une somme qui se traduit par un gain actuel de l’ordre de 2 millions à 2 millions et demi de dollars. J’ai également ma maison d’édition (Good News Incorporated) qui génère des millions de dollars par an. J’avais des investissements très rentables (parfois, mes contrats à terme sur l’argent grimperaient jusqu’à 20 000 dollars par jour), j’avais une maison de spectacle au sommet d’une colline, un condo à Fort. Lauderdale, un bateau dans les Florida Keys, plein de cintres et, en général, j’étais …

Un Gros Poisson Dans Un
Petit Étang

Et croyez-moi, je le faisais tant que ça valait la peine. Par exemple, chaque fois que je me trouvais dans une conversation avec des étrangers et que la conversation tournait autour de l’argent et que tout le monde essayait d’impressionner tout le monde, je sortais toujours victorieux en utilisant l’un de mes “renverseurs” de conversation. Comme si : Si un membre du groupe me demandait de combien mon revenu était, je disais : “Oh, environ 20 000, je suppose.” Et puis, ils souriaient et disaient : “Eh bien, ce n’est pas si mal. Je suppose que 20 000 dollars par an, c’est de l’argent décent pour un jeune homme comme vous.” Et puis, bien sûr, j’utiliserais mon “topper” en disant…

“Oh Non, Vous Avez Mal Compris. Mon
Revenu Est De 20 000 Dollars par jour !”

Vous aimez celui-là ? Cela vous a-t-il fait sourire un peu ? Assez intelligent, hein ? En fait, ce que cela démontrait vraiment était ma…

Stupidité Insupportable !

Je vais vous dire une chose : méfiez-vous des mecs autodidactes dans la trentaine, car beaucoup d’entre eux sont tout aussi insupportables (et dangereux) pour eux-mêmes et pour les autres.

Un autre exemple. Il était une fois, la First National Bank de Massilon, dans l’Ohio, qui ne me laissait même pas ouvrir un compte courant, car ses recherches en matière de crédit m’avaient jugé indigne.

Pouvez-vous imaginer ça ? Une banque qui dit que vous êtes si décevant qu’elle ne vous laissera même pas déposer de l’argent ?

Alors, devinez où j’ai effectué mes opérations bancaires après avoir gagné beaucoup d’argent ? Vous avez raison. Juste dans la bonne vienne banque First National. Et devinez qui, lorsque le dépôt bancaire était particulièrement important, ais-je effectué le dépôt moi-même ?

Bingo. vous avez encore raison. Imaginez ceci : Il est environ 14 heures le lundi après-midi. La porte de la banque s’ouvre et laisse entrevoir ce qui semble être un jeune homme d’une trentaine d’années qui travaille pour un gang de la route. Il porte un jean bleu délavé et déchiré, un sweat-shirt mouillé et un sac en toile sur l’épaule. Il attend patiemment sa queue et, quand il arrive au guichet, il dit qu’il veut faire un dépôt. Et puis, à la vue de tous les clients de la banque et de ses employés, ce jeune homme plutôt miteux commence à sortir des liasses de chèques et d’argent liquide et les empile côte à côte à un mètre du sol devant la porte ouverte bouche bée.

C’est un peu trop demander, n’est-ce pas ?

Eh bien, je l’ai eu et ça a marché comme ça : un jour dans la première semaine de juillet 1973, juste après la tombée de la nuit, je suis allé chercher les provisions dans le coffre de la voiture. La voiture était à l’extérieur du garage et, comme je venais de l’intérieur de la maison, j’ai dû appuyer sur le bouton qui ouvrirait automatiquement la porte du garage. Dès que la porte s’est ouverte, j’ai vu deux personnages debout à l’extérieur du garage portant des masques de ski. Au début, je pensais qu’ils étaient des enfants et j’ai commencé à les injurier. Mais la plainte mourut dans ma gorge lorsque je découvris qu’il s’agissait bien d’adultes et que tous deux étaient armés d’armes de poing de calibre 45. Avez-vous déjà vu un 45 ? J’en ai porté un pendant 3 ans quand j’étais député et ils font peur. Surtout quand vous examinez les affaires d’un de ces monstres.

Un des types m’a conduit vers le climatiseur situé du côté ouest de la maison, juste à l’extérieur du garage, et m’a demandé d’enlever mes lunettes et de les lui donner. Ensuite, il a fait quelque chose d’étrange; il m’a dit très poliment : “Je mets vos lunettes ici sur le climatiseur pour qu’elles soient faciles à trouver quand tout sera fini.”

Puis il m’a fait rentrer chez moi, où son copain avait déjà maîtrisé ma femme, Nancy. Puis ils m’ont ligoté, bandé les yeux, bâillonné et mis dans un sac de toile.

Ils ont également fait tout cela à Nancy sauf qu’ils ne l’ont pas mise dans un sac.

Ensuite, ils ont saccagé la maison. Ils ont pris nos pièces d’argent « d’urgence », une bague héritage chérie que l’un des parents de Nancy lui avait donnée, et des sacs contenant tous les chèques de notre récente annonce pleine page du magazine « Parade ».

À ce stade, Nancy a dit : “Gary, fais quelque chose ! Ils prennent même le courrier !”

Mais que pouvais-je faire alors que j’étais attaché dans un sac de toile ?

En tout cas, ils en voulaient plus et ils ont commencé à nous menacer. Cependant, après un certain temps, ils étaient convaincus qu’il n’y avait rien d’autre à obtenir et ils sont partis en prenant ma voiture (une Cadillac naturellement) et tout le butin qu’ils avaient ramassé, y compris des milliers de chèques libellés à “Good News Inc.” qui étaient sans valeur pour eux. Au fait, avant de partir, l’un d’eux a déclaré : “C’est ce qui arrive aux gens qui gagnent beaucoup d’argent et qui vivent dans une grande maison comme celle-ci.”

Avez-vous déjà eu quelque chose comme ça qui vous arrive ? J’espère que non. C’est énervant et beaucoup plus que vous ne le pensez. Vous savez, nous sommes tous tellement habitués à regarder la télévision que nous avons en quelque sorte l’impression qu’après un acte violent, une personne se lève, s’efface et se consacre à ses affaires.

Croyez-moi, ce n’est pas du tout comme ça.

Je ne suis pas étranger à la violence et au danger. J’ai grandi dans une ville qui était, dans ma jeunesse, la ville la plus industrialisée au monde par habitant. Je parle de Barberton, Ohio et, à l’époque, c’était parfois, presque comme une zone de guerre. Au lycée, mon pote “Pompadour Bill” et moi conduisions dans la voiture de son père et nous avons gardé un Allemand Luger et deux blackjacks en acier moleté dans la boîte à gants. Puis, plus tard, quand j’ai été député, j’ai été envoyé en Allemagne et ma mission consistait à arrêter d’énormes combats dans des bars, à traiter avec des soldats enragés et à me battre contre tout, des couteaux de poche au lunatique avec un fusil à double canon.

Mais c’était différent. C’était dans ma maison, mon sanctuaire, ma grotte qui était censée être mon “endroit sûr” et à l’abri des tigres, des ours et des démons de la nuit.

Et ma famille était dans la maison !

Pas seulement ma femme, mais aussi mes enfants qui dormaient tous (Dieu merci !) à l’étage.

En tout cas, pendant presque un an après cela, je pouvais à peine dormir. À l’époque, j’étais déjà un gros buveur de bière et, après le vol, j’ai commencé à boire encore plus. Mon travail en a souffert, mon entreprise a connu des difficultés et je savais que quelque chose devait changer.

Ainsi, après plus ou moins un an de cette vie, j’ai vendu mon entreprise à un grand Texan nommé Jerry Antill au prix de 15 dollars et je n’ai jamais pris la peine d’encaisser le chèque. En passant, à ce moment-là, l’entreprise comptait plus de 1 000 000 de clients, plus de 60 000 dollars en caisse et tous ses autres actifs.

Ce que j’ai ensuite fait est que j’ai déménagé ma famille à Los Angeles, en Californie, afin que ma femme et moi puissions devenir patients du Center for Feeling Therapy, créé par un groupe de 9 psychothérapeutes qui étaient auparavant associés au célèbre Institute of Primal Therapy, formé par Arthur Janov.

Les fondateurs du Center for Feeling Therapy ont été acclamés dans le monde entier. Ils étaient censés être les meilleurs. Ils avaient participé à 150 talk-shows comme Merv Griffin, Johnny Carson (j’étais dans le public du studio), Good Morning America et tous les autres. Ils ont publié d’innombrables articles savants et, je crois, 4 livres à couverture rigide. Lorsque Nancy et moi-même avons adhéré à cette “thérapie”, nous avons compris que dans environ 9 mois, nous serions soulagés de tout notre traumatisme mental et que nous serions en mesure de continuer notre vie.

Ce que nous avons eu à la place était

Trois Ans Et Demi
De Cauchemar.

Ces soi-disant psychothérapeutes, tous agréés par l’État de Californie, se sont révélés être les esprits les plus sophistiqués et les plus manipulateurs de l’esprit du monde libre. Ils ont presque ruiné la vie de centaines de leurs patients. Ils (à mon insu, à l’époque) agressaient sexuellement certaines des patientes pendant qu’elles nous extirpaient de l’argent avec une efficacité qui aurait rendu jaloux même Jim Bakker.

Ils contrôlaient votre vie. Tout, de votre lieu de travail à votre lieu de résidence et même avec qui vous pouviez dormir.

Permettez-moi de prendre un moment pour dire que, à ce stade, vous dites peut-être : “Comment un adulte intelligent pourrait-il laisser une telle chose se produire ? Cela ne pourrait jamais m’arriver.” Eh bien, ce que je dis, c’est que vous ne demandez de l’aide thérapeutique que lorsque vous êtes très vulnérable, alors…

N’en soyez pas trop sûr.

N’en soyez pas trop sûr.

N’en soyez pas trop sûr.

En passant, tous ces “thérapeutes” ont été inculpés par le Conseil de l’assurance de la qualité médicale de la Californie. Ils ont subi le plus long procès pour faute professionnelle de l’histoire de la Californie. Ils ont tous perdu leur permis et ont été publiquement mis à jour. Si vous êtes intéressé, vous pouvez lire à ce sujet dans l’édition du 30 septembre 1987 du “L. A. Times”.

Quoi qu’il en soit, je n’ai pas quitté cette “thérapie” avant janvier 1978 et pendant que j’y participais, j’étais dans un état de trouble presque constant. Et, en 1976, au milieu de cette tourmente mentale, quelques gars qui voulaient se lancer dans la vente par correspondance m’ont approché. L’idée était de vendre un livre sur “Les Américains Fiers d’Être Bicentenaires” ainsi qu’une assiette décorative bicentenaire. L’idée était d’écrire le texte et d’investir l’argent pour que ces deux types dirigent l’entreprise. Eh bien, pendant un petit moment, les choses se sont bien passées. Nous avons envoyé nos lettres de vente, pris les commandes et commencé à fabriquer les produits, qui, soit dit en passant, devaient être personnalisés.

Et tout à coup, tout a mal tourné.

Un de nos gros déploiements de marketing direct n’a généré qu’une fraction des résultats des tests précédents de cette liste. De plus, toutes mes autres sources de revenus, pour des raisons étrangères à la présente histoire, ont presque complètement disparu.

En un mot, nous avons reçu des milliers de commandes et pas assez d’argent pour toutes les honorer.

C’était certainement une mauvaise situation, mais je me sentais au moins corrigible. Vous savez, à cette époque, beaucoup de gens me connaissaient et me respectaient et j’étais à peu près sûr que je serais en mesure d’emprunter assez d’argent pour honorer toutes les commandes et redresser la situation.

Hélas, cela ne devait pas se passer ainsi. Ce qui s’est passé ensuite, c’est qu’un de nos clients qui n’avait pas reçu sa commande a décidé de se plaindre et il l’a fait devant une chaîne de télévision locale. Comme vous le savez, les médias ont toujours soif de mauvaises nouvelles et ils ont envoyé une équipe de tournage dans nos bureaux. Les images qui en ont résulté n’ont pas été dramatiques, mais lorsqu’elles ont été diffusées, nous avons attiré l’attention des autorités postales et peu de temps après, 2 inspecteurs des postes sont venus dans nos bureaux. Bientôt, ils ont appris que, même si je n’étais pas le propriétaire officiel de l’entreprise, j’étais en fait la “force” derrière l’entreprise.

Ce qui était vrai.

Alors ils voulaient me parler.

Alors, ne sachant rien de mieux, je les ai invités chez moi.

Grosse erreur. VRAIMENT GROSSE ! Vous voyez, à cette époque, je vivais au 637 Pacific Coast Highway, qui donne directement sur la plage de Santa Monica, en Californie. Ma maison était l’une des seules sur 17 sur ce segment de l’immobilier (la loi en interdit la construction) et c’était vraiment fantastique. Peter Lawford était la propriétaire de la maison voisine et c’était la Maison Blanche de l’Ouest, à l’époque où Kennedy était président. Je ne vais pas continuer à parler de ma maison, mais je dirai que c’est peut-être la plus belle maison que j’ai jamais vue. Il y avait une piscine de 15 mètres et c’est plus tard devenu la maison la plus chère de l’histoire à être vendue pendant des enchères privées.

Alors entrent ces deux inspecteurs des postes, dont je me souviens à peine de l’un et l’autre que je n’oublierai jamais. Celui que je n’oublierai jamais était un homme grand et maigre, à la moustache crépue, qui avait un air de privation. En fait, pour moi, il ressemblait à un gars qui n’avait jamais eu un bon repas ou une bonne femme de toute sa vie.

Et devinez comment il a réagi à ma maison sur la plage avec sa piscine chauffée de 15 mètres ?

Vous savez déjà, n’est-ce pas ? Disons simplement qu’il n’était pas vraiment ravi de me voir jouir des fruits pervers de mes efforts capitalistes. Au cours de cette première réunion, et des suivantes, il a glissé des commentaires tels que : “Eh bien, je suppose que je ne saurai jamais à quoi ça ressemble de vivre dans une maison comme celle-ci.” Ou : “Je suis désolé de devoir vous demander, à vous et à votre femme, de conduire dans cette vieille voiture ordinaire mais nous ne pouvons pas tous avoir de Cadillac.”

Etc.

Alors, on commence à avoir l’impression que c’est vraiment grave et que ça ne va pas disparaître, alors mes partenaires et moi-même faisons appel à un avocat. Je ne me souviens plus de son nom. En fait, je ne l’ai choisi que parce qu’il était si pratique puisqu’il se trouvait dans le même bâtiment que nos bureaux. Après avoir tout expliqué à cet avocat, il a déclaré qu’il était évident qu’aucun d’entre nous n’avait jamais eu d’intention criminelle (c’est vrai) et que nous devions ouvrir nos livres de compte et donner aux inspecteurs des postes toute information souhaitée.

Ce fut une grosse erreur. Une vraiment GROSSE erreur !

Regardez, une enquête, c’est comme être interviewé par une équipe de télévision. En d’autres termes, s’ils découvrent 50 bonnes choses sur vous et une mauvaise, c’est seulement le négatif qui est enregistré dans leur esprit et qui a une chance de passer à l’émission ou dans leurs reportages.

Nous avons été mis en accusation. Nous trois. Pour courrier frauduleux.

Ce qui se passe ensuite, c’est que les inspecteurs des postes discutent un peu avec mes deux “co-conspirateurs” et qu’on leur explique que s’ils aident les inspecteurs à me convaincre (M. Big), ils seront autorisés à plaider coupable que d’un chef d’accusation, de fraude postale et probablement ils pourront obtenir une peine avec sursis.

Et, à leur honte éternelle, ces deux gars se sont couchés et se sont retournés. Et en fait…

Ils Avaient Tellement Peur
Qu’Ils Ont Plaidé Coupable d’Un
Crime Dont Ils
Étaient Innocents !

Je ferais peut-être mieux de modifier un peu cette partie “innocente”. Selon la loi, vous n’êtes coupable d’aucun type de fraude, y compris de courrier, sauf si vous aviez une “intention criminelle”. Eh bien, laissez-moi vous dire que ni l’un ni l’autre de ces deux types (ou moi d’ailleurs) n’ont jamais eu la moindre idée d’intention criminelle.

D’autre part, les lois sur la fraude postale sont rédigées de manière si générale qu’il est difficile pour quiconque ayant déjà posté une lettre de ne pas être déclaré coupable. C’est tellement grave, en fait, que parfois, il me semble coupable de passer par quelqu’un qui a passé ou survolé un bureau de poste américain. Cela signifie qu’un jury n’a souvent pas vraiment le choix de déclarer coupable ou non un accusé. Vous voyez, ce qui se passe est que le juge émettra des instructions au jury qui lui dicteront que le jury doit vous déclarer coupable si tel ou tel événement a eu lieu.

Et puisque ceux-ci, tels ou tels, ont une portée si vaste…

98 % De Tous Les Accusés
Sont Déclarés Coupables !

Voici une histoire en parallèle. Il était une fois, dans la vallée de San Fernando, un incendiaire rémunéré qui avait mis le feu à un restaurant et 2 personnes avaient été tuées. Il était coupable d’intrusion, d’introduction par effraction, d’incendie criminel et de meurtre.

Et Ils l’Ont Eu
Pour Fraude Par Courrier !

Parce que quelqu’un, pour obtenir le paiement de l’assurance, a envoyé la demande par courrier. Et les procureurs savent que s’ils ne peuvent pas trouver quelqu’un pour autre chose, ils peuvent presque toujours avoir quelqu’un pour fraude postale.

Dans mon histoire, je suis accusé de fraude postale et, en août 1978, j’ai été jugé. Cela a duré environ une semaine et devinez quelle était la preuve la plus convaincante que les autorités fédérales avaient contre moi ?

C’était Ma Maison !

Oui. Un de ces petits fonctionnaires zélés a collé une caméra au-dessus des haies sur le côté de la plage, a pris une photo, l’a agrandie à la taille d’une affiche et a ensuite obligé le jury à regarder toute la semaine cette photo de “La Villa de Halbert sur La Plage”.

Sachez ceci : si vous êtes un homme d’affaires prospère, il n’existe pas de “jury comme vos pairs”. Fondamentalement, votre destin sera décidé par 12 hommes et femmes qui sont des “démunis” et qui croient que tous les “nantis” sont ainsi.

J’ai été condamné.

J’ai été condamné à 18 mois mais j’ai été libéré en appel. L’appel a pris 3 ans et devinez quoi ?

J’ai Gagné !

Le procès était, à mon avis, une farce et, chose incroyable, la Cour d’appel du 9ème arrondissement a semblé d’accord. Maintenant, ce qui se passe quand vous gagnez un appel, c’est que vous êtes de retour à la case départ. Cela signifie que le gouvernement a la possibilité de vous faire subir un nouveau procès, de tout laisser tomber ou de vous laisser plaider non coupable d’une accusation bien moindre.

Ce troisième choix, la “négociation de plaidoyer” est, de loin, le choix le plus populaire. Et c’est ce que le gouvernement a décidé de faire avec moi, de me laisser plaider coupable d’un délit et de payer une amende ou quelque chose du genre. Vous voyez, à ce moment-là, la “valeur d’actualité” de “La grande arnaque bi-centenaire” était inexistante et, après tout ce qui est sorti dans le procès de 1978, je pense que même les procureurs ne pensaient plus que j’étais un méchant.

Mais ce n’était pas le cas. Et, selon mon avocat, c’était parce que l’inspecteur postal “a faim”, il ne voulait pas me laisser partir.

Je ne sais pas si c’est vrai ou pas. Mais je sais ceci : les troubles mentaux et émotionnels de la “thérapie” et de la lutte contre ces accusations de fraude postale me poussent à faire faillite au moment du premier procès. Cependant, entre 1978, date à laquelle j’ai interjeté appel, et 1981, lorsque je l’ai gagné, j’ai commis un acte impensable :

J’ai Fait Beaucoup D
Argent Partout Encore Une Fois !

Et en 1981, lorsque l’inspecteur des postes est venu pour me servir, je vivais alors au 201, Ocean Avenue à Santa Monica et j’y possédais deux appartements (des coopératives) qui valaient tous les deux une tonne d’argent.

On ne peut pas avoir ça, on peut ? Non monsieur. Ainsi, en août 1981, je suis de nouveau jugé. Mais cette fois, j’ai un nouvel avocat (attendez-vous à tous mes merveilleux avocats) et je suis beaucoup plus préparé et je pense que je vais gagner. Le parquet poursuit à nouveau l’image de la Chambre, mais, prévoyant cela, mon avocat et moi-même avons préparé ce que nous considérons comme des contre-arguments efficaces.

Le procès se termine donc un mercredi ou un jeudi après-midi et lorsque le jury passe à côté de moi, il a l’air amical et c’est bon signe, dit mon avocat. Mais le lendemain matin, alors qu’ils passent devant moi et mon avocat, ils ont la tête basse et ne me regardent même pas. C’est un mauvais signe, dit mon avocat.

Et plus tard, cet après-midi, ils me reconnaissent coupable.

Et, dans une interview, que disent-ils de la raison pour laquelle ils m’ont trouvé coupable ? “C’est ma maison”, disent-ils. “Quiconque essayait vraiment de bien faire et de remplir ces commandes n’aurait pas habité dans une maison aussi chère.”

“Mais je pensais que nous avions expliqué cela”, déclare mon avocat.

“Oui, mais regardez simplement cet article qui se trouve dans le “Herald Examiner” de ce matin”, a déclaré une jurée. Et elle l’a agitée devant nos visages et il y avait un article de trois pages sur ma maison avec des photos, dont le principal sujet était le même que celui que le jury avait été obligé de regarder pendant toute la semaine.

Quelle étrange coïncidence. Voilà environ 6 ans que je vis dans cette maison et le “Herald Examiner”, un journal du matin, contient ce long article sur l’opulence de la maison et de son mobilier, ainsi que sur toutes les Rolls Royces et autres voitures exotiques garé dehors et ainsi de suite et il sort juste à temps pour le jury puisse le voir…

Et Le Prendre Dans Le
La Chambre Du Jury Avec Eux !

Un timing incroyable, non ?

Nous demandons donc immédiatement un nouveau procès et je n’oublierai jamais le visage du juge lorsqu’il nie la requête en lui disant qu’il pourrait se tromper, mais nous devons nous assurer que la cour d’appel dispose de suffisamment de travail pour les tenir occupés.

Alors encore une fois, je fais appel et j’essaie de conserver ma santé mentale (je ne l’ ai jamais retrouvé) pendant que j’attends le résultat.

Cette fois, cela ne prend que deux ans et demi et je perds; Je ne vois pas comment mais je l’ai fait.

Et le 21 mai 1984, je me suis rendu au camp de la prison fédérale de Boron (“Club Fed”) dans le désert de Mojave pour commencer à purger ma peine. Je vais vous parler un peu de cette expérience dans une minute, mais deux autres premiers de mes semi-célèbres « demi-voyages » semi-célèbres.

Tout d’abord, je voudrais vous parler un peu des 7 avocats auxquels j’ai eu recours pour combattre ce cauchemar. L’un d’entre eux était un professeur de droit respecté qui a rédigé mes deux appels. Un autre était un mormon qui s’est battu avec son cœur mais n’a pas pu surmonter l’impact de l’article de journal sur ma maison. Un autre n’a pratiquement pas préparé mon dossier et il a finalement été radié. Un autre est le jeune homme naïf qui m’a dit de donner librement aux inspecteurs des postes les informations qu’ils souhaitaient. Un autre était trop occupé à blanchir l’argent de la drogue pour pouvoir vraiment m’aider. De plus, il a été retrouvé mort par balle dans le centre commercial Century Plaza alors qu’il tenait un sac en papier rempli de papier-monnaie. Un autre, réputé être un avocat « réparateur », a été mis en accusation avec un juge local pour entrave à la justice.

Je Suis Sûr Que Je Peux Les Choisir
Je Ne Peux Pas ?

Le septième avocat était Howard Weitzman. Vous vous souvenez de lui ? C’est le gars qui a gagné pour DeLorean et le seul avocat de cette histoire que j’ai décidé de nommer. Vous savez, j’ai vraiment beaucoup de respect pour ce gars. Voici pourquoi : quand je lui ai demandé de faire du travail après ma condamnation, il a dit…

“Gary, tu devrais trouver quelqu’un
d’autre parce que d’autres avocats
le ferai pour moins cher que moi et
tu n’as pas beaucoup de
chance quand même.”

J’ai beaucoup de difficulté à y croire; l’honnêteté chez un avocat ? Alors je l’ai engagé, il a fait de son mieux, j’ai perdu et l’ai payé volontiers et je ne l’ai jamais regretté simplement parce que…

Il Était Droit
Avec Moi !

À propos, je lui ai parlé au téléphone de Boron le lendemain de l’acquittement de DeLorean et je lui ai dit que, lorsque le verdict a été annoncé, tout le camp s’est mis à applaudir !

N’est-ce pas une saloperie d’histoire ? Attendez. Vous n’avez encore rien entendu. Prenons le détour n°2.

On s’en va. Après ma condamnation en 1978, alors que j’étais en appel, j’ai travaillé pour un éditeur de l’Est. Ce que j’ai fait, c’est que j’ai écrit pour lui une publicité dans le régime alimentaire mettant en vedette un médecin de San Diego (psychiatre) qui est devenu l’une des meilleures publicités de l’histoire.

Compte tenu de ma situation, j’ai fait très attention à ce que j’ai écrit. J’ai vérifié et revérifié avec le médecin pour m’assurer que la publicité était exacte.

L’argent a commencé à arriver comme un fou et le gars de l’Est ne pouvait pas honorer les commandes. Je l’ai littéralement prié de ralentir, d’arrêter la publicité jusqu’à ce qu’il rattrape le retard. En vain. Il avait des milliers de commandes en retard, dont plusieurs avec un retard de quatre mois. Et devinez quoi ? Oui. Il a été inculpé, j’ai été inculpé et le médecin a été inculpé…

Sur Une Annonce Que Je Pensais Qui Était “Propre Comme Les Dents D’un Chien !

Ces actes d’accusation ont été abandonnés par la suite, mais ils ont entravé massivement ma paix mentale et m’ont également empêché de faire comparaître des témoins moraux lors de mon deuxième procès.

Seigneur, aime un canard; je commençais à me sentir comme un homme à une jambe dans un concours de coups de pied au cul.

Mais alors quoi ? Que peut-on apprendre de tout cela qui a une valeur pratique pour vou s?

Beaucoup. En supposant que vous ne vouliez pas être volé, incarcéré ou submergé par le traumatisme émotionnel et financier d’un litige, je vous propose ci-après 10 règles à prendre en considération :

Veuillez-vous inscrire à notre lettre d’information gratuite pour recevoir – d’ici quelques jours – le reste de cette lettre.


Cordialement,

Gary C. Halbert

P.S. : AVERTISSEMENT : Assurez-vous de nous donner votre adresse électronique principale afin que vous ne manquiez pas nos offres spéciales des 12 et 24 heures, spécialement pour nos abonnés les plus fidèles.

Cliquez ici pour recevoir GRATUITEMENT toutes les Lettres de Gary Halbert – Le Prince du Copywriting !

À TÉLÉCHARGER Les Textes de Ventes BEST-SELLERS du Meilleur Copywriter - Eugène Schwartz, lui-même !
CLIQUEZ ICI pour recevoir Les Meilleures Lettres de Vente de Robert Collier (Nouvelle édition) !
CLIQUEZ ICI pour recevoir Les Secrets du Copywriter Gary Bencivenga surnommé "Best in America" pour Booster Vos Réponses Publicitaires !
RECEVEZ LE TEXTE HYPNOTIQUE capable de faire entrer des TONNES DE CASH SUR VOTRE COMPTE BANCAIRE
CLIQUEZ ICI pour recevoir votre accès GRATUIT à la Bibliothèque du Succès Des Millionnaires du Web
CLIQUEZ ICI pour recevoir GRATUITEMENT La Lettre Copywriting de Gary Halbert (un des plus grands copywriters, faiseur de fortune ayant jamais existé)
LAISSEZ LE MULTIPLICATEUR DE PROFITS PAR EMAILS générer des milliers d'euros pour vous, "en un instant"
Comment Séduire et Persuader Des Clients Avec Seulement Vos Mots !
Doublez Vos Ventes En 30 jours ! Le podcast Oui Ca$h Copy ! vous révèle une fois par semaine des Résultats Étonnants...