Comment Séduire et Persuader Des Clients Avec Seulement Vos Mots !
CLIQUEZ ICI pour recevoir Les Secrets du Copywriter Gary Bencivenga surnommé "Best in America" pour Booster Vos Réponses Publicitaires !
CLIQUEZ ICI pour recevoir GRATUITEMENT La Lettre Copywriting de Gary Halbert (un des plus grands copywriters, faiseur de fortune ayant jamais existé)
RECEVEZ LE TEXTE HYPNOTIQUE capable de faire entrer des TONNES DE CASH SUR VOTRE COMPTE BANCAIRE
Doublez Vos Ventes En 30 jours ! Le podcast Oui Ca$h Copy ! vous révèle une fois par semaine des Résultats Étonnants...
LAISSEZ LE MULTIPLICATEUR DE PROFITS PAR EMAILS générer des milliers d'euros pour vous, "en un instant"
CLIQUEZ ICI pour recevoir Les Meilleures Lettres de Vente de Robert Collier (Nouvelle édition) !
CLIQUEZ ICI pour recevoir votre accès GRATUIT à la Bibliothèque du Succès Des Millionnaires du Web
À TÉLÉCHARGER Les Textes de Ventes BEST-SELLERS du Meilleur Copywriter - Eugène Schwartz, lui-même !

Traduction de la Lettre de Gary Halbert : cliquez ici pour voir l’originale.

De la part de :
John Carlton
Reno, NV
Lundi, 22h05

Focalisez La Tête Comme Une Fouine !

Salut…

Voici quelque chose dont je suis presque certain que Gary n’a jamais écrit…

… Et pourtant, c’est d’une importance capitale pour tous les efforts que vous (ou quiconque) faites pour apprendre quelque chose. N’importe quoi. Surtout les trucs qui font que de l’argent vous est jeté en piles brillantes.

Je pense que c’est pour cette raison que Kevin Halbert m’a demandé d’écrire dessus ce soir.

Laissez-moi vous raconter cette histoire :


Tout d’abord, vous devez comprendre à quel point Gary et moi étions très proches.

Les lecteurs de longue date de ce site devraient déjà connaître cette partie du récit.

J’ai rencontré Gary pour la première fois à la fête de divorce de Jay Abraham au milieu des années 80, peu après ses vacances à Boron et pendant qu’il faisait toujours la cour à Paulette. (Oui, c’était il y a très longtemps.)

J’avais entendu parler de lui (des numéros de sa lettre d’information avaient été mis clandestinement dans ma boîte de réception), mais nous ne nous étions jamais croisés. Alors je suis allé me présenter.

Il était impoli, odieux et arrogant…

… Et je l’ai aimé tout de suite.

Au bout de quelques mois, il m’a engagé pour venir travailler avec lui. J’ai un roman plein d’aventures qui vient de cette première année dans les bureaux encombrés de Sunset Boulevard au Nord d’Hollywood (en face du Roxy, à un pâté de maisons du bâtiment Playboy).

Nous sommes vite devenus amis, ainsi que collègues de travail… et nous n’avons pas passé plus de quelques jours séparés entre 2 longues discussions pendant les 20 ans qui ont suivi. (Je lui ai parlé la dernière fois le vendredi avant qu’il nous quitte pour cette grande table algonquine dans le ciel.)

Aussi futés que des voleurs, nous nous sommes installés dans une amitié avec des rôles clairement définis.

Moi : chien de route, nègre (ghostwriter), acolyte et confident. Lui : gorille alpha de 350 kilos au dos argenté, instigateur du chaos, aimant… et confident.

Nous avons partagé des secrets que, même maintenant, j’ai choisi de ne pas révéler.

Lorsque cette putain de vie m’a apporté de gros problèmes de famille… Gary était le seul ami à m’appeler tous les jours, prêt à absorber une partie de mon chagrin et à partager mon fardeau. Il surveillait mes arrières, et je surveillais les siens.

Une fois, peut-être pendant les heures les plus sombres de sa carrière, j’ai sorti l’amour coriace et je lui ai dit: “Bon Dieu, tu es Gary Halbert.” Parce qu’il l’était.

Il a juste oublié, parfois.

C’est devenu l’un de ses mots préférés, tant en plaisanterie que sérieusement, alors que la route devenait sinueuse et qu’il avait besoin de se rappeler à quel point il était vraiment une force de la nature.

En gros, on s’est fiés l’un à l’autre pour des tests de la réalité sans bullshit.

Cependant, c’était de loin la relation la plus unique que j’aie jamais eue, dont j’ai entendu parler ou que je connaisse. Nous n’avions pas grand-chose en commun, en fait sauf dans notre enfance, si ce n’est de grandir dans la pauvreté et l’ignorance, et d’être en colère à ce sujet.

Il était un enfant d’Eisenhower des années 1950, et ma vision des choses s’est tempérée dans les années 60. J’ai joué à des danses scolaires avec des groupes de garagistes arrogants et je me suis laissé pousser les cheveux, alors qu’il jouait au billard pour gagner de l’argent, avait fait un tour dans l’armée et qu’il s’était marié jeune.

Mais nous avons accrochés là où ça comptait – dans la pensée critique, dans l’amour du rock & roll et en publicité, et avec un  sens de l’humour vraiment malade et mauvais.

Et – voici l’intérêt de tout cela – dans notre approche de l’apprentissage et de l’enseignement.

Voyez-vous, nous avions tous les 2, des styles radicalement différents qui nécessitaient un travail ardu pour se réconcilier.

Il voulait clairement m’apprendre ce qu’il savait, et j’avais clairement envie de l’apprendre.

Mais au début, c’était comme si nous venions de 2 planètes différentes. Il a tout écrit à la main et j’ai travaillé avec un clavier et un ordinateur.

Il était obsédé par les USP (Proposition Unique de Vente), les offres et les titres pendant des jours… faisant souvent ce que j’appelais «faire une boucle» : il aurait eu la même conversation avec vous, parfois une douzaine de fois… comme un disque qui tourne en boucle dans sa tête.

(À plusieurs reprises, j’ai dû prendre à part un client ou un nouveau membre de notre petit cercle et lui dire que, non, il ne devenait pas fou – il a vraiment écouté exactement la même conversation avec Gary qu’il avait entendue une heure auparavant, et probablement aussi la veille au soir.)

(Cependant, si vous portiez une attention toute particulière, la boucle se modifiait subtilement à chaque fois. Les modifications étaient presque imperceptibles, mais c’était la manière très exigeante et très précise de Gary de calculer l’angle parfait, le titre ou USP.)

(Une fois que j’ai compris le processus, je ne l’ai jamais interrompu. Presque tout le matériel célèbre qu’il a produit pendant que je le connaissais ont été créées par cette répétition laborieuse et cette manipulation minutieuse.)

Moi ? J’ai utilisé des checklists, basées sur mon expérience de première ligne en publicité et en marketing. Ma philosophie “du revolver sur la tête” m’a permis de prendre des décisions mûrement réfléchies, mais elles ont été prises beaucoup plus rapidement. (Cette philosophie : Avec un flingue pointé sur ma tempe qui exploserait si l’élément marketing ne battait pas le contrôle…. est-ce que j’utiliserais ce mot ? Cette USP ? Ce gros titre ? Et ainsi de suite, à travers chaque choix dans le processus d’écriture. Cette attitude m’a aidé à gravir les échelons sur la “Liste A” avant de rencontrer Gary.)

Nous étions comme le lièvre et la tortue.

Donc, au début, Gary était extrêmement frustré en essayant de m’apprendre des choses. Et j’étais tout aussi frustré, parce que ses méthodes ne cadraient pas avec mon style d’apprentissage.

Et pourtant… nous avons réglé le problème.

Il a appris à s’adapter à mon style d’apprentissage et je l’ai rencontré à mi-chemin en étant un caméléon et en réfléchissant de manière plus obsessionnelle.

Et vice versa. Nous avons appris des choses l’un de l’autre durant les 2 décennies suivantes.

Qu’est-ce que cela a à voir avec vous ?

Tout, si vous apprenez encore des choses. (Et seuls les imbéciles croient que l’apprentissage s’arrête un jour, que ce soit dans la vie ou dans le business. Les meilleurs continuent à apprendre, à assimiler et à expérimenter jusqu’au moment où leur billet est payé.)

Voyez-vous, Gary et moi nous nous sommes enseignés des choses l’un, l’autre… comment réfléchir en dehors du cadre.

Ce n’est pas une petite chose.

De retour à l’époque de nos séminaires de marketing – lorsque nous animions ces spectacles de cirque presque tous les mois et qu’il n’y avait presque pas de concurrence de la part des autres gourous – nous nous sommes lancés avec enthousiasme dans la tâche de forcer, d’arnaquer, de cajoler et de soudoyer les gens pour “obtenir” ce que nous voulions leur apprendre.

Nous avons fait cela pendant des années. Et nous nous sommes mis au défi à chaque fois…

… Parce que les preuves évidentes de nos propres différences en matière d’apprentissage ont prouvé qu’il y avait vraiment plus d’un moyen de dépouiller un chat.

Aujourd’hui, dans le meilleur des mondes du Web, vous ne pouvez pas cracher dans la foule virtuelle des spécialistes du marketing en ligne sans toucher plusieurs personnes qui se présentent comme des “enseignants”.

Hey, pour la plupart, c’est un grand développement. Le monde a besoin de plus d’enseignants. C’est une noble profession. Le besoin de mentorat est vaste et insatiable.

Toutefois…

… Comme marcher sur un parking de voiture d’occasion, vous devez être conscient des pièges avant de décider de confier votre cerveau à quelqu’un qui prétend pouvoir vous apprendre quelque chose.

C’est vraiment DUR de bien enseigner. Et je ne parle pas non plus de choses comme la patience ou la connaissance des modèles d’absorption de l’information d’Erikson.

Non.

Enseigner est difficile car – pour être un enseignant valable -, vous devez vous gaver d’expérience, vous faire botter le cul par Hard Knocks, voir toutes les parties et entendre tous les arguments par essais et erreurs.

Pendant des années. Des décennies, même.

Beaucoup des “professeurs” que je vois en ligne sont comme quelqu’un qui a affronté un seul lancer de Roger Clemens, qui a fermé les yeux et qui a réussi à entrer en contact avec une balle rapide pour un coup.

Ensuite, ils posèrent leur batte pour ne plus jamais faire face à un autre lancer…

… Et ils se sont proclamés l’un des plus grands frappeurs de l’histoire (moyenne au bâton de 1 000 !), soudainement qualifiés pour enseigner aux autres comment jouer au baseball.

J’aimerais que cette métaphore soit au moins un peu ridicule.

Mais elle ne l’est pas.

La plupart des « enseignants » du monde du marketing, de la publicité et de la rédaction publicitaire… ne sont que des débutants glorifiés, essayant de substituer l’apprentissage du livre à l’expérience réelle.

Ce n’est pas bon du tout.

Gary aimait enseigner. Il avait son style quand il a commencé son bulletin d’information et il était sacrément bon… puis il a évolué au fil des ans.

J’aimerais qu’il soit toujours là pour de nombreuses raisons égoïstes… mais aussi parce qu’en tant qu’enseignant, il s’améliorait de plus en plus… parce qu’il apportait de plus en plus d’expérience sur la table.

Je ne me mets pas dans la même classe que Halbert.

Dieu a brisé le moule après la naissance de Gary, et nous ne reverrons plus jamais un homme comme lui, même de loin. Quiconque prétend accéder à la position que Gary occupait dans le monde de la sagesse et de la connaissance est un imposteur et mérite le mépris et l’exil.

J’ai toutefois continué à suivre mon amour de l’enseignement. Je n’ai plus Le Grand Vilain Gars pour m’encourager, me soutenir ou partager mes idées.

Tout ce que j’offre à qui que ce soit, ce sont mes cicatrices d’une bataille de 25 ans dans les tranchées en première ligne du monde des affaires… et les 20 années d’études et d’enseignement et (grâce à l’influence de Gary) d’obsession et de passion pour l’enseignement.

Il n’y a pas un nombre infini de “styles” d’apprentissage différents. Je pourrais peut-être arriver à un chiffre plus précis à un moment donné… mais je peux vous assurer qu’il y en a plus d’une douzaine. Cela inclut les personnes qui apprennent mieux par l’audio… ou avec des éléments visuels comme la vidéo… ou strictement avec le mot écrit… ou avec des conférences (avec ou sans prise de notes)… et toutes les combinaisons subtiles et pas si subtiles de ces préférences.

C’est pourquoi je tique toujours avec tant de gens qui se sont heurtés à des murs de briques en essayant d’apprendre à écrire un texte de vente tueur à partir d’autres sources.

Il ne s’agit pas de présentations multimédia brutes. Ou sur les faits saillants de la carrière du gourou.

Non.

Un bon enseignement ne se produit que lorsque le type que vous laissez entrer dans votre tête sait de quoi il parle… et qu’il a les atouts, l’expérience, l’instinct et les OBSESSIONS qui créent un bon enseignant.

On m’a dit que “gourou” se traduit par “enseignant”.

Quand j’ai gravi les échelons, personne n’osait se qualifier de gourou. Vous n’avez obtenu ce titre qu’une fois que votre réputation et votre capacité à enseigner ont atteint une masse critique. D’autres vous ont traité de gourou. Vous ne l’avez jamais déclaré vous-même.

Je n’accuse personne ici. Les temps changent. En tant que musicien qui a passé 10 000 heures à bien jouer du rock, je suis un peu dégoûté par des phénomènes tels que “Guitar Hero” et le karaoké… où vous prétendez que vous savez ce que vous faites, et que les gens sont stupéfaits et applaudissent et pense que c’est juste génial.

Mon Dieu, les conneries s’accumulent de plus en plus profondément, n’est-ce pas ?

Non, si vous trouvez un gourou auto-proclamé dont vous pouvez réellement apprendre, allez-y.

Et bonne chance à vous.

Et je vais juste secouer la tête et continuer comme une foutue merde orgueilleuse, canalisant l’amour de Gary pour bien faire le travail.

Vous pouvez goûter à ce dont je parle, vous savez, en ce moment sur mon site.

Cliquez ici pour y aller maintenant

C’est le blogue sur lequel nous distribuons tout ce matériel didactique aux entrepreneurs et aux chefs d’entreprises affamés, tandis que mon personnel se prépare pour un nouveau cycle de mentorat sérieux au moyen de mon Système d’Écriture Simple.

Comme toujours, il n’y a aucune obligation pour vous de profiter de cette information précieuses et rare, et je vous exhorte à la mettre à profit dans votre vie et votre entreprise… et à profiter des sommes importantes et du bonheur qu’il a été prouvé fournir.

L’enseignement ça cartonne. Quand c’est bien fait.

Restez glacial,

John Carlton


 


Cordialement,

Gary C. Halbert“Le Roi Incontesté de la Boulette de Merde”

Paix.

Cliquez ici pour recevoir GRATUITEMENT toutes les Lettres de Gary Halbert – Le Prince du Copywriting !

Comment Séduire et Persuader Des Clients Avec Seulement Vos Mots !
CLIQUEZ ICI pour recevoir Les Secrets du Copywriter Gary Bencivenga surnommé "Best in America" pour Booster Vos Réponses Publicitaires !
CLIQUEZ ICI pour recevoir GRATUITEMENT La Lettre Copywriting de Gary Halbert (un des plus grands copywriters, faiseur de fortune ayant jamais existé)
RECEVEZ LE TEXTE HYPNOTIQUE capable de faire entrer des TONNES DE CASH SUR VOTRE COMPTE BANCAIRE
Doublez Vos Ventes En 30 jours ! Le podcast Oui Ca$h Copy ! vous révèle une fois par semaine des Résultats Étonnants...
LAISSEZ LE MULTIPLICATEUR DE PROFITS PAR EMAILS générer des milliers d'euros pour vous, "en un instant"
CLIQUEZ ICI pour recevoir Les Meilleures Lettres de Vente de Robert Collier (Nouvelle édition) !
CLIQUEZ ICI pour recevoir votre accès GRATUIT à la Bibliothèque du Succès Des Millionnaires du Web
À TÉLÉCHARGER Les Textes de Ventes BEST-SELLERS du Meilleur Copywriter - Eugène Schwartz, lui-même !